Réflexologie Faciale 'Dien Chan'

"Le  Dien Chan, traduction vietnamienne de « réflexologie faciale », est une technique qui agit par stimulation de zones et /ou de points réflexes avec des outils spécifiques."

description-de-la-discipline-dien-chan.j

 

 

Le Dien Chan : La réflexologie faciale vietnamienne pour les maux du quotidien.

Cette technique de réflexologie faciale a été créée par le Professeur Bùi Quôc Châu, au Vietnam, dans le milieu des années 70. Ce dernier a d’abord exercé comme acupuncteur au Vietnam dans un centre de désintoxication pour drogués avant d’inventer et de mettre en place le « Dien Chan » dans l’optique d’offrir aux moins nantis une manière de se soigner eux-mêmes. Depuis, d’après la fédération de Dien Chan, 4 millions de personnes auraient été soignées grâce à cette méthode et 15 000 spécialistes formés dans 35 pays.

Le principe du Dien Chan se veut simple et accessible à un grand nombre : il s’agit de stimuler des zones réflexes du visage  avec les doigts ou certains outils. Ces zones réflexes font à la fois référence à certaines parties du corps qui seraient représentées dans le visage mais aussi à des points d’acupuncture.

Une séance avec un praticien en Dien Chan : pour qui, pour quoi ?

Cette approche ne remplace bien sûr pas une visite chez le médecin mais vient en complément. Elle vise plutôt à réguler les dysfonctionnements du corps. Le Dien Chan permettrait via des courtes séances d’obtenir des résultats rapides pour les maux du quotidien : stress, anxiété, problèmes de sommeil, aide à la préparation des examens, douleur, migraines, problèmes digestif, jambes lourdes, torticolis, crampes, lumbago, sciatique, arrêt du tabac, perte de poids...

C’est par ailleurs un outil intéressant d’esthétique thérapeutique proposant une nouvelle approche de soins de beauté.

La séance se déroule habillé en position assise ou allongée et s’enrichit d’un dialogue actif entre le patient et le praticien. Ce dernier commence par répondre au besoin premier du patient et stimule une première zone. Il demande au patient son ressenti à chaque stimulation de façon à adapter en permanence son traitement selon les informations données. La séance se déroule sans aiguilles et avec des outils spécifiques au Dien Chan.